Julie Hascoët développe ses projets photographiques en lien avec les territoires qu'elle arpente. De la Bretagne au Mexique, et sur les routes d'Europe, souvent dans son travail reviennent les mêmes figures : des lumières incertaines, des paysages aux ciels chargés, des rochers humides, des parpaings et du béton, des choses laissées là, des murs en construction ou abandonnés, des corps couchés et des regards au loin.
Il y a dans ses images, qui évoquent les ruines du monde contemporain, une tension entre le passé et le devenir, entre le fragile et le brutal. Elle développe une recherche artistique à la frontière d'une écriture documentaire et d'une approche symbolique, s’articulant autour de questions liées au territoire et son occupation, à l’architecture, à la cartographie, et au nomadisme. Sa pratique de la photographie s’étend aux domaines de l’installation, de l’écriture et de l’auto-édition.

-

Julie Hascoët est née en 1989 à Douarnenez.
Après des études en arts plastiques, elle sort diplômée de l’École Nationale Supérieure de la Photographie (ENSP) d’Arles en 2012. Son travail se prolonge dans le cadre de résidences : Institut Français d'Amérique Latine à Mexico en 2012; Matrijarsija, aux côtés de Roméo Julien, à Belgrade en 2013 ; CCGP à Nancy, en 2017 ; ainsi qu'à la Galerie le Carré d'Art à Chartes de Bretagne en 2017-2018. Parallèlement à ses recherches visuelles, elle organise de nombreux événements liés au DIY et à l’édition alternative, principalement au sein du projet ZINES OF THE ZONE, une collection nomade dédiée aux livres auto-édités de photographie, qu'elle a fondé en 2013.
Depuis 2016, elle est également membre de la plateforme Hans Lucas.

julie.hascoet@yahoo.fr

Merci à Camille Hervouet pour les mots glissés dans ma biographie.